champignon

champignon [ ʃɑ̃piɲɔ̃ ] n. m.
• 1398; de l'a. fr. champegnuel (campegneus XIIe); lat. pop. (fungus) °campaniolus « (champignon) des champs »; cf. campagnol
A
1Végétal sans feuilles ni fleurs formé généralement d'un pied surmonté d'un chapeau, à nombreuses espèces, comestibles ou vénéneuses, et qui pousse rapidement, surtout dans les lieux humides. Pied, pédicule, volve; bulbe, chapeau (garni de lames ou de tubes rapprochés, par-dessous), pruine des champignons. Principaux champignons : agaric, amanite, bolet, cèpe, chanterelle, clavaire, coprin, cortinaire, coucoumelle, coulemelle, craterelle, fistuline, girolle, golmotte, helvelle, hérisson, hydne, hypholome, lactaire, lépiote, morille, mousseron, oronge, pleurote, polypore, psalliote, russule, souchette, trompette de la mort, vesse-de-loup, volvaire. Champignons comestibles. Champignons vénéneux; hallucinogènes. Cueillir, ramasser des champignons; fam. aller aux champignons. Cultiver des champignons ( champignonniste) . Champignon de couche; champignon de Paris. Omelette aux champignons. Champignons à la grecque. Loc. fig. Pousser comme un champignon, très vite, avec une grande facilité. (trad. angl.) Ville champignon, qui se développe très vite.
Par anal. Végétal à goût et à emploi culinaire comparable. Champignons chinois : algues. Crevettes aux champignons noirs.
2(1639) Fig. Renflement spongieux d'une mèche qui brûle mal.
Ce qui a la forme d'un champignon. « Gervaise venait de poser le bonnet de Mme Boche sur un champignon garni d'un linge » (Zola). Le champignon d'un portemanteau : saillie pour accrocher les chapeaux. — (1931) Fam. Pédale d'accélérateur (à l'origine, tige surmontée d'un chapeau). Appuyer sur le champignon : accélérer. — Champignon atomique : nuage qui s'élève après une explosion atomique.
BBot. Végétal cryptogame cellulaire (thallophytes) dépourvu de chlorophylle, hétérotrophe, incapable de photosynthèse, vivant soit en parasite (champignon pathogène) des plantes ( cryptogamique; amadouvier, carie, charbon, ergot, mildiou, rouille) ou des animaux et de l'homme ( mycose; blastomycose, muguet, sporotrichose), soit en symbiose ( lichen, mycorhize ) ou en saprophyte ( moisissure). Champignons unicellulaires. levure, oïdium. Champignons inférieurs, à mycélium non cloisonné (myxomycètes, siphomycètes). Champignons supérieurs, à mycélium cloisonné (ascomycètes et basidiomycètes) [cf. ci-dessus A, 1o]. Étude des champignons. mycologie. Reproduction des champignons ( asque, baside, hyménium, spore) . Substances détruisant les champignons. fongicide; anticryptogamique, antifongique, antimycosique.

champignon nom masculin (ancien français champegnuel, du latin populaire campaniolus, qui vit dans les champs) Plante aux tissus peu différenciés, sans chlorophylle, formés de réseaux de filaments, et qui se reproduit à l'aide de spores, portées en général par un carpophore. Ce carpophore seul. Nom usuel du mérule. Champignon microscopique susceptible de provoquer chez l'homme de nombreuses affections parasitaires de la peau et des viscères, appelées mycoses. Familier. Pédale d'accélérateur : Appuyer sur le champignon. Bâtiment Élargissement conique ou pyramidal au sommet d'un poteau de béton armé, lui-même dit poteau champignon. Chemin de fer Partie supérieure du rail, de profil épais, dont la surface supérieure constitue la table de roulement. ● champignon (expressions) nom masculin (ancien français champegnuel, du latin populaire campaniolus, qui vit dans les champs) Champignon atomique, nuage qui se produit après une explosion atomique. Champignon hallucinogène, champignon (psilocybe, amanite tue-mouches) dont l'ingestion peut provoquer des illusions psychosensorielles, voire des hallucinations. Champignon imparfait, synonyme de deutéromycète. Pousser comme un champignon, grandir très vite. Plancher champignon, plancher composé d'une dalle reposant sur des poteaux champignons. ● champignon (synonymes) nom masculin (ancien français champegnuel, du latin populaire campaniolus, qui vit dans les champs) Champignon imparfait
Synonymes :
- deutéromycète

champignon
n. m.
d1./d Cour. Végétal sans chlorophylle, au pied généralement surmonté d'un chapeau, qui pousse dans les lieux humides. Ramasser des champignons. Champignon de couche: agaric cultivé.
|| Loc. fig. Pousser comme un champignon: grandir très vite.
(En appos.) Ville champignon.
|| BOT Végétal dont le corps est un thalle, sans chlorophylle.
d2./d Ce qui rappelle la forme du champignon.
Fam. Pédale de l'accélérateur d'une automobile.
Encycl. Les champignons sont classés d'après leurs modes de reproduction. Les champignons supérieurs ne possèdent jamais de cellules flagellées. Les champignons inférieurs présentent des affinités avec le règne animal. L'association d'une algue et d'un champignon donne un lichen. Tous les milieux contenant des matières organiques ont été conquis par les champignons, dont l'appareil végétatif varie de quelques cellules isolées (levures) au mycélium des moisissures et au carpophore des basidiomycètes. Le parasitisme est très développé dans certains groupes, agents des mycoses animales et humaines, et des maladies fongiques, ou cryptogamiques, des végétaux. Les espèces comestibles sont toutes des champignons supérieurs; quelques zygomycètes sont cultivés pour leurs sécrétions d'antibiotiques.

⇒CHAMPIGNON, subst. masc.
A.— BOT. Végétal cryptogame, sans racine, tronc ni feuille (plante à thalle), dépourvu de chlorophylle, caractérisé par un appareil végétatif fait de filaments microscopiques nucléés et se reproduisant au moyen de spores. Champignons inférieurs, supérieurs, parasites; maladie de la vigne provoquée par un champignon. Il existe un grand nombre de champignons, visibles seulement au microscope, qui peuvent être à l'origine de maladies (mycoses) (Lar. méd. 1970). Le pourridié est un champignon qui pourrit les ceps (HUYSMANS, L'Oblat, t. 2, 1903, p. 247).
SYNT. Champignon du blé. La levure de bière (champignon microscopique unicellulaire, ...) (H. CAMEFORT, A. GAMA, Sc. nat., 1960, p. 350).
B.— Lang. cour. Plante charnue, comestible ou non, dont la forme évoque généralement un chapeau muni d'un pied, qui sont les développements extérieurs de l'appareil végétatif. Champignons comestibles, vénéneux, mortels. Ramasser le champignon blanc, rosé dans sa conque comme un coquillage (COLETTE, La Maison de Claudine, 1922, p. 69) :
1. Il retourna le champignon, l'examina, le sentit, trancha avec son couteau la partie du pied piquée des vers,...
CHÂTEAUBRIANT, M. des Lourdines, 1911, p. 26.
2. Mieux nourri, maintenant que les girolles orangées, les boules de neige et les champignons roses poussaient par bandes sous les pins ou dans les clairières herbues, il lui arrivait à Raboliot de flâner, de suivre ses pas au hasard.
GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 304.
3. Dans le fumier d'une meule qui a déjà produit des fructifications, on trouve en effet des filaments blancs, qui constituent le mycélium et que les champignonnistes appellent du « blanc de champignon ». Ils désignent sous les noms de « mises » ou de « lardons » les fragments de blanc qui leur servent de boutures.
F. MOREAU, Les Champignons, Paris, P. Lechevalier, t. 2, 1953-54, p. 29.
SYNT. Champignon de couche, de Paris. Agaric cultivé par les horticulteurs. Champignon de bois, de pré; chapeau, pied, volve, spores du champignon; manger une omelette, une tarte aux champignons, un plat de champignons; intoxication par les champignons.
Expr. fig. [P. réf. à la naissance et à la croissance rapide du champignon]
1. Fam. Croître, pousser comme un champignon. Grandir très vite. Elle [ma petite-fille qui est impérialiste] a poussé comme un champignon étrange et baroque dans une famille dévouée uniquement aux Bourbons (GYP, Souvenirs d'une petite fille, 1928, p. 71).
2. Vieilli. Naître comme un champignon. ,,Se dit malicieusement d'un enfant dont le père n'est pas connu, et que l'on suppose, par plaisanterie, être né spontanément`` (Lar. 19e, Lar. encyclop.).
3. Proverbial. Il est venu comme un champignon. ,,Homme qui s'est élevé en peu de temps`` (Ac. 1798-1878) : il est venu en une nuit comme un champignon (Ac. 1798-1878). Un champignon de cet hiver, le savant à la mode (PAILLERON, Le Monde où l'on s'ennuie, 1869, I, 10, p. 39).
4. Mod. Ville champignon. Ville de création récente qui s'est édifiée rapidement. Cette partie de Paris a changé du tout au tout, avec les fortifications comblées, et la cité champignon qui a poussé, barrant la vue au nord (ARAGON, Les Beaux quartiers, 1936, p. 333).
C.— P. anal.
1. [Anal. de nature]
a) Bouton spongieux qui se forme à la mèche d'une bougie qui brûle mal. La chandelle, qu'on ne devait pas moucher, brûlait avec une flamme rouge et triste, grossie par les champignons charbonneux de la mèche (ZOLA, L'Assommoir, 1877, p. 663).
b) MÉD. Excroissances de chair spongieuse qui se forment dans les plaies, dans certains organes (cf. TOEPFFER, Nouvelles genevoises, 1839, p. 262).
2. [Anal. de forme]
a) [Pour chapeaux, perruques, vêtements] Support horizontal ou vertical dont l'extrémité arrondie sert à retenir l'objet. Champignon de blanchisseuse (cf. ZOLA, L'Assommoir, 1877, p. 513). Champignon de portemanteau. Pas de cintres ici, nul champignon de bois, nulle patère aux belles courbes (A. ARNOUX, Roi d'un jour, 1956, p. 181).
b) [Dans une fontaine jaillissante] Vasque en forme de champignon renversé. Le jet supérieur, échappé du champignon, retombe en cascade dans une vaste coupe, et descend en nappes dans les bassins inférieurs (JOUY, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 1, 1811, p. 20).
c) CH. DE FER. Partie du rail au profil arrondi sur laquelle roule le bandage des roues. Le rail à coussinets ou rail à double champignon remonte à la création des chemins de fer (Ch. BRICKA, Cours de ch. de fer, t. 1, 1894, p. 304).
d) Nuage en forme de champignon, spéc. champignon atomique. Nuage qui se produit après une explosion. Le 6 août 1945, à 9 h. 15 du matin, un champignon d'une monstrueuse réalité : éclair, nuages, fumées, vent, explosion (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 117).
e) Fam. Accélérateur d'automobile (ayant à l'origine la forme d'un champignon). Champignon au plancher, appuyer sur le champignon. Accélérer. La rue [de Glaréola] s'étant vidée, j'en profitai pour appuyer sur le champignon, sortir de la ville dans la pétarade de mon échappement libre et franchir en trombe le vieux pont de bois branlant (CENDRARS, Le Lotissement du ciel, 1949, p. 200).
Rem. 1. Champignon désigne encore des objets fort variés dont la forme rappelle celle du champignon : des coquillages, champignons de mer; en technol., un rond de tôle destiné à abriter l'orifice d'un tuyau de cheminée, etc. (cf. E. ROBINOT, Vérification, métré et pratique des travaux du bâtiment, 5, 1928, p. 90); un dispositif de lessiveuse permettant l'arrosage régulier du linge; un kiosque servant d'abri (cf. BOYLESVE, La Leçon d'amour dans un parc, 1902, p. 23); un siège de jardin; en mar., un engin en forme de champignon renversé servant à ancrer les bouées et lester les câbles au fond de la mer. 2. On relève ds la docum. le subst. masc. champignonniste. Horticulteur cultivant les champignons de couche ou de Paris (cf. supra ex. 3).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1398 bot. (Ménagier, II, 185 ds T.-L.); 1690 proverbe (FUR. : il est venu tout en une nuit comme un champignon); 2. p. anal. a) 1636 pathol. (MONET, Invantaire des deus langues françoise et latine, Lyon); b) id. d'une mèche qui brûle (ibid.); c) 1694 archit. d'une fontaine (CORNEILLE); d) 1771 d'une perruque (Encyclop. Planches, 8, 11, planche VI, 10). Issu par substitution de suff. (-on) de l'a. fr. champignuel (canpegneus ca 1200, Aucassin et Nicolette, 31, 8 ds T.-L.; champineul ca 1350, Gloss. abavus, éd. M. Roques, 7023), dér. en - de campania, littéralement « produit de la campagne ». Fréq. abs. littér. :354. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 333, b) 484; XXe s. : a) 530, b) 642.
DÉR. 1. Champignonner, verbe intrans. a) Souvent p. métaph. Proliférer et grossir à vue d'œil comme les champignons (cf. balcon ex. 2). Maisons neuves qui champignonnent dans les banlieues. Sur le fumier révolutionnaire champignonnèrent une foule de libelles et de pamphlets (L. DAUDET, Bréviaire du journ., 1936, p. 210). b) Rare. Chercher des champignons. Nous nous livrions, (...) à la cueille des cèpes et des oronges, (...) Nous champignonnions dans la compagnie de Mlles Ferraud, filles d'un vieux docteur (JAMMES, Mémoires, t. 1, 1921, p. 135). Ce dernier sens n'est pas mentionné ds les dict. QUILLET 1965 (qui qualifie le verbe de néol. fam.), ROB. Suppl. 1970, Lar. Lang. fr. lequel ajoute en revanche : ,,vx former des champignons, en parlant de la mèche d'une lampe ou d'une bougie``. []. 1re attest. 1771 « (de la matière des briques) se boursoufler sous l'influence de la chaleur » (Encyclop. Suppl., s.v. briquetier); de champignon, dés. -er. Fréq. abs. littér. : 5. 2. Champignonneux, euse, adj., rare. Couvert de champignons. Les sous-bois restaient humides, champignonneux à souhait (COLETTE, Le Képi, 1943, p. 92). Les dict. gén. mentionnent en outre « qui appartient aux champignons ». La matière champignonneuse de la teigne (Nouv. Lar. ill.). Seule transcr. ds LITTRÉ : chan-pi-gno-neû, fém. -neû-z'. 1re attest. 1876, 18 mai « garni de moisissures » (L'Opinion nationale, p. 2, 2e col. ds LITTRÉ); de champignon, suff. -eux. 3. Champignonnière, subst. fém., hortic. Lieu souterrain, souvent aménagé dans des carrières désaffectées, où se pratique la culture des champignons de Paris. Carrières, devenues des champignonnières (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1879, p. 49). Spéc. Couche de terreau et de fumier préparée pour la culture des champignons de Paris; caisse de bois renfermant cette préparation. On fait des champignonnières portatives (Lar. 19e; cf. F. MOREAU, Les Champignons, Paris, P. Lechevalier, t. 2, 1953-54, p. 31). []. Ds Ac. 1694 et 1718 ainsi que ds Ac. 1932. GATTEL 1841 écrit champignonière avec un seul n à la finale. 1re attest. 1694 (Ac.); de champignon, suff. -ière. Fréq. abs. littér. : 5.
BBG. — DUB. Dér. 1962, p. 56. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 26. — QUEM. Fichier. — QUEM. 2e s., t. 1, 1970.

champignon [ʃɑ̃piɲɔ̃] n. m.
ÉTYM. 1398; issu, par changement de suffixe, de l'anc. franç. champignuel (canpegneus au XIIe), du lat. pop. campaniolus « champignon des champs » (→ Campagnol), de campania (→ 1. Champagne), qui a supplanté le lat. class. fungus (→ Fongus).
———
I Cour.
1 Végétal sans feuilles, formé d'un pied généralement surmonté d'un chapeau, à nombreuses espèces, comestibles ou vénéneuses, et qui pousse rapidement, surtout dans les lieux humides. || Pied, chapeau des champignons. || Cueillir, ramasser des champignons. || Cultiver des champignons. Champignonniste, myciculteur. || Faire sécher, mettre au vinaigre, en conserve des champignons. || Champignons lyophilisés ( Lyophiliser). || Manger un plat de champignons. || Croûte, sauce, omelette aux champignons. || Champignons à la grecque.Champignons comestibles. Agaric, amanite (coucoumelle, golmotte, oronge), bolet (cèpe), chanterelle (girolle), clavaire, coprin, coulemelle, farinier, fistuline (langue-de-bœuf, foie-de-bœuf), helvelle, hérisson, hydne (bosselé, imbriqué), lactaire (délicieux, taché; oreillette), morille, mousseron, pleurote, potiron, psalliote (boule-de-neige), rousset (certaines variétés), russule (charbonnière), souchette, truffe. || Champignon de couche, champignon de Paris : agaric champêtre, cultivé sur couches. Champignonnière. || Semence de champignon de couche. Blanc (de champignon). || Champignons mortels, toxiques, vénéneux. Amanite (panthère; tue-mouches ou fausse-oronge; amanite phalloïde, amanite printanière, amanite vireuse [espèces mortelles]), bolet (amer, satan), hypholome, lactaire (roux, visqueux), rousset, russule (émétique), volvaire.Champignons sylvestres. || Champignons des bois, des prés ( Rosé-des-prés), des sables.
0.1 Nous nous arrêtions dans chaque forêt pour cueillir des champignons, car vous distinguez tous les champignons non vénéneux, du mousseron aux cocherelles.
Giraudoux, Siegfried et le Limousin, p. 234.
1 (…) pour peu qu'une tiède averse ait filtré sous l'aiguillée, les champignons soulèvent leur chapeau. Le lactaire délicieux laisse couler son sang, le lactaire poivré gonfle au bord des ornières sa blancheur farineuse et grasse. Violette, la russule au cuir lisse traverse les pâles « ronds de sorcières » où se plaît l'hydne écailleux. Le marasme épanouit sa minuscule corolle, sur un pied si aigu qu'il semble une aiguille morte piquée dans l'épaisse jonchée. Roux et blancs, roses, bais, orangés, verdâtres, les champignons dans l'ombre luisent comme des gemmes (…) Il faut les toucher de la main pour sentir leur élasticité vivante et la douceur de leur chair nue, les meurtrir pour respirer leur arome puissant et fin, où le sous-bois tout entier est enclos. Immobiles, presque minéraux, ils évasent leur conque veinée comme un beau marbre (…)
M. Genevoix, Forêt voisine, VI, p. 61-62.
tableau Noms de légumes.
Loc. fig. Pousser comme un champignon, avec une grande facilité, une grande rapidité. Champignonner. → Pousser, cit. 52. — (1911, in D. D. L.). || Ville-champignon, qui se développe très vite.
2 Quelques-unes de ces villes tentaculaires devinrent (au XIXe siècle) des villes géantes comme les grandes capitales modernes. Nulle part les cités n'ont poussé aussi rapidement que les villes-champignons (mushroom cities) aux États-Unis (…)
Paul Reboud, Précis d'Économie politique, t. I, p. 121.
REM. L'usage courant emploie champignon surtout pour désigner les espèces qui comportent la forme caractéristique avec pied et chapeau (d'où le sens 2); mais parfois aussi pour d'autres formes de champignons supérieurs, comestibles (morille) ou non. On ne dirait cependant pas spontanément de la truffe qu'elle est un champignon (alors qu'elle l'est pour le botaniste).
Par anal. d'emploi. Végétal à goût et à emploi culinaire comparable. || Champignons chinois (algues).
2 Fig. a (1639). Vieilli. Renflement spongieux d'une mèche qui brûle mal.
b (1931, in Petiot). Fam. Pédale d'accélérateur (à l'origine, tige surmontée d'un chapeau). Accélérateur.Appuyer sur le champignon : accélérer.
c Champignon d'un portemanteau : saillie pour accrocher les chapeaux. Portemanteau. || Mettre son chapeau au champignon.Champignon de modiste. Forme.
d Techn. Rond de tôle à l'extrémité d'une cheminée ou d'un tuyau pour en abriter l'orifice.Partie supérieure d'un rail, renflée.Sorte de vasque renversée qui fait retomber en nappes les eaux d'une fontaine jaillissante.
e Spécialt. Cairn.
f Champignon atomique : nuage de forme caractéristique (colonne sphérique surmontée d'un nuage hémisphérique) qui s'élève après une explosion atomique.
3 (…) la forteresse volante Enola-Gay du capitaine Paul W. Tibbets qui devait faire surgir (…) le 6 août, à 9 h 15 du matin, un champignon d'une monstrueuse réalité : éclair, nuages, fumées, vent, explosion, pluie diluvienne, flammèches, mort par désagrégation, radiation, irradiation, mort continue, mort lente, lèpre et chancre, plaies, brûlures, crevaison.
B. Cendrars, Bourlinguer, p. 117.
———
II Bot. Classe de plantes cryptogames cellulaires (Thallophytes) dépourvues de chlorophylle ainsi que de racines, de tiges et de feuilles et incluant, outre les champignons au sens I, 1, qui sont munis d'un appareil « massif », des formes unicellulaires et filamenteuses. Acotylédone, agame, cryptogame; fong(i)-, -myce, myci-, myco-, -mycète, mycét(o)-. || Étude des champignons. Mycologie. || L'appareil végétatif du champignon est un thalle généralement filamenteux cloisonné ou non ( Hyphe, siphon) constitué par le mycélium. || La partie aérienne ( Carpophore) de certains champignons supérieurs (ou massue) se présente le plus fréquemment sous la forme d'un parasol; on y distingue le pied (pédicule ou stipe) portant parfois à la base un renflement (bulbe) entouré parfois d'une volve, reste du voile général, et surmonté d'un chapeau. || Le chapeau du champignon, en dôme ou en entonnoir, est garni en dessous de lames (ou feuillets) verticales ou de tubes étroits soudés entre eux ou de piquants. || Anneau, bague, collier, collerette du champignon : reste de la membrane (voile), qui, avant le complet développement du chapeau, en recouvre la face inférieure. || Matière cireuse qui saupoudre les champignons. Pruine. || Fructification des champignons. Périthèce, spermogonie. || Cavité du champignon renfermant les organes de reproduction. Réceptacle (pycnide, etc.). || Cellules reproductrices des champignons. Asque, baside, et aussi paraphyse, spore (conidie, sporidie), thèque; oospore. || Symbiose de l'algue et du champignon. Lichen.Champignons microscopiques. Moisissure, mycorhize, oïdium, pénicilline. || Maladies provoquées par des champignons. Carie, charbon, ergot, mildiou, muguet, mycose, rouille. || Médicaments qui détruisent les champignons. Antifongique, antimycosique; antibiotique. || Les levures sont des champignons. Levure; saccharomyces. || De nombreux champignons sont saprophytes, symbiotes ou parasites. Amadouvier, empuse, fuligo, mycorhize, oïdium, pénicillium, polypore, rhizoctone, spumaire.
Classement des champignons (d'après F. Moreau) :
Champignons primitifs, unicellulaires, à spores souvent flagellées : Chytridiales (ex. : Olpidium [parasite du lin, etc.]).
Champignons à cellules mobiles flagellées : a) flagelle postérieur unique : Blastocladiales, Monoblépharidales; b) deux flagelles : Saprolégniales, Péronosporales (ex. : Phytophthora, Plasmopara) [parasites, saprophytes].
Champignons sans flagelles (plus évolués) : — Zygomycètes (Mucorales, Endogonales, etc.) [saprophytes ou parasites]; — Champignons supérieurs, caractérisés par la caryogamie « dangeardienne » (de Dangeard) : A. Champignons à asques ou Ascomycètes : Aspergillales (ex. : Aspergillus, Penicillium); Érysiphales (Oïdium); Pyrénomycétales (ex. Claviceps, responsable de l'ergot du seigle); Discomycétales (ex. : Pézizes, Morilles, Helvelles; Truffes); Ascomycètes sans périthèce (Taphrinales, Endomycétales, Saccharomycétales ou Levures); B. Champignons à protobasides (Protobasiomycètes) : Urédinales (parasites, responsables des rouilles); Ustilaginales (responsables des « charbons »); C. Champignons à basides ou Basidiomycètes (champignons au sens courant; env. 15 000 espèces) : — a) à basides cloisonnées (ex. : Oreille de Judas; Trémelles); — b) à basides non cloisonnées (ou continues) : 1. Hyménomycètes, à hyménium lisse (Clavaires, Chanterelles, Craterelles), à hyménium à pores et à tubes (Polypores, Bolets), à hyménium à piquants (Hydnes), à hyménium à lames (Agarics, Amanites, Lépiotes, Pleurotes, Coprins, Russules, Lactaires, Tricholomes); 2. Gastromycètes, à hyménium interne (Lycoperdon, Clathrus, Phallus).
tableau Les grandes divisions en botanique.
DÉR. Champignonner, champignonnière, champignonniste.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Champignon — Sm (Edelpilz) erw. fach. (16. Jh., Form 18. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. champignon Pilz , speziell champignon de couche Zuchtchampignon . Zunächst entlehnt in latinisierter Form als Campiniones, dann Schampinionen, dann nach der modernen… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • champignon — CHAMPIGNON. s. m. Espèce de plante spongieuse qui vient sans racines, et qui croît en très peu de temps en certains terrains et à quelques arbres. Champignons bons à manger. La pluie douce fait venir les champignons. Plat de champignons. Ragoût,… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • champignon — Champignon. s. m. Espece de plante spongieuse qui vient sans racines, & qui croist en peu de temps en quelques endroits de la terre & à quelques arbres. Champignons venimeux. champignons bons à manger. la pluye douce fait venir les champignons.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Champignon — Cham*pi gnon, n. [F., a mushroom, ultimately fr. L. campus field. See {Camp}.] (Bot.) An edible species of mushroom ({Agaricus campestris}). [1913 Webster] {Fairy ring champignon}, the {Marasmius oreades}, which has a strong flavor but is edible …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Champignon — Champignon: Der seit dem 17. Jh. bezeugte Name des Edelpilzes stammt aus frz. champignon. Dies ist mit Suffixwechsel umgestaltet aus afrz. champegnuel (vlat. *campaniolus) und bezeichnet eigentlich »den auf dem freien Felde Wachsenden (Pilz)«.… …   Das Herkunftswörterbuch

  • Champignon [1] — Champignon (fr., spr. Schangpiniong), 1) Pilz überhaupt; 2) (Agaricus campestris L.), sehr gewöhnlicher, eßbarer Pilz; gegen Ende des Sommers, nach warmem Regen ziemlich häufig auf Triften, Wiesen, in lichten Wäldern u. Gärten; um ihn in Menge zu …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Champignon [2] — Champignon (fr., spr. Schangpiniong), Aufsatzröhre am. Springbrunnen …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Champignon — (spr. schampinjóng, Feldblätterschwamm, Angerling, Weidling, Herrenpilz, Trüschling, Brachpilz, Gugemuke, Agaricus campestris L., s. Tafel »Pilze I«, Fig. 13), Pilz aus der Gattung Agaricus, besitzt einen zentral gestielten weißfleischigen Hut,… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Champignon — (frz., spr. schangpinnjóng), Agarĭcus campestris L. [Tafel: Pilze, 6], auf Brachäckern, Triften, Wiesen, in Obst und Weingärten durch ganz Europa wachsender Blätterpilz mit weißlichem, seidenglänzendem oder bräunlich zottigem Hut; der beste… …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Champignon — Champignon, s. Agaricus …   Herders Conversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.